L’étiquetage alimentaire

Les emballages alimentaires contiennent de nombreuses informations qu'il n’est pas toujours évident de décrypter pour le consommateur. Quelles sont les nouvelles réglementations qui vont faciliter notre quotidien ?

Qu’est ce que le Règlement INCO ?

Le règlement n°1169/2011 dit INCO publié le 22 novembre 2011 concerne l’information du consommateur sur les denrées alimentaires.
Son but est d’aider le consommateur à faire des choix alimentaires de manière plus éclairée en terme de santé afin qu’il ne soit pas induit en erreur.

Ce règlement a notamment apporté ces nouvelles mesures :

  • la mention de la présence des allergènes dans la liste des ingrédients. La présence d’allergènes dans les ingrédients nécessite une déclaration obligatoire.
    14 allergènes sont concernés : les céréales contenant du gluten, l’arachide, le soja, les fruits à coque, le céleri, la moutarde, les graines de sésame, le lupin, les crustacés, les mollusques, les œufs, le poisson, le lait, les sulfites. Ceux-ci ont été sélectionnés car ce sont ceux provoquant les réactions allergiques les plus importantes.
    La liste des ingrédients comprend tous les composants qui entrent dans la fabrication de l’aliment et qui sont présents dans le produit final, y compris les additifs. Elle est établie dans l’ordre décroissant de leur importance en terme de poids ou de volume.
  • la mention de l’origine ou de la provenance pour les viandes (fraîches et surgelées), le miel, l’huile d’olive et les fruits et les légumes frais.

Une des principales nouveautés a été la déclaration nutritionnelle obligatoire à partir du 13 décembre 2016. Elle se traduit par la présence d’un tableau avec des valeurs nutritionnelles pour 100g ou 100 mL de denrée alimentaire. Ces valeurs peuvent être exprimées par portion ou en % Repères Nutritionnel Journaliers (RNJ). L’objectif est pour le consommateur de pouvoir comparer les produits alimentaires entre eux.

L’étiquetage nutritionnel est-il le même partout ?

Le règlement INCO est un règlement Européen. L’étiquetage nutritionnel est donc le même pour tous les pays de l’union européenne. Seule la langue utilisée est différente puisqu’elle doit correspondre à celle du pays dans lequel est vendu le produit. Il est par ailleurs possible de proposer un étiquetage nutritionnel en plusieurs langues. Pour ce qui est des autres pays, l’étiquetage nutritionnel est différent.

Qu’est ce que Nutri-score ?

Le Nutri-Score est un système de score nutritionnel qui permet de classer les aliments en fonction de leur composition nutritionnelle. Le score nutritionnel varie de A à E. Une note A signifie que le produit est de bonne qualité nutritionnelle alors qu’une note E signifie que le produit est de moins bonne qualité nutritionnelle.

L’étiquetage du Nutri-Score comme cela est précisé dans l’arrêté du 31 Octobre 2017 est une forme de présentation complémentaire à la déclaration nutritionnelle et ne peut en aucun cas la remplacer. Elle est facultative jusqu’à ce jour sur les emballages. Conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé, le Nutri-Score fait ainsi progressivement son apparition dans les rayons de nos magasins.

Plus récemment, les députés ont voté, le 21/02/2019, un amendement pour rendre obligatoire l'affichage de l'échelle alimentaire "Nutri-score" sur tous les supports publicitaires (diffusés sur Internet, à la télévision et à la radio) pour les denrées alimentaires. L'entrée en vigueur de cette mesure est fixée au plus tard au 1er janvier 2021 pour laisser aux professionnels le temps de s'adapter. Les annonceurs auront la possibilité cependant d’y déroger moyennant une contribution affectée à l'Agence nationale de santé publique.

Qu’est ce qu’une allégation nutritionnelle et de santé ?

D’après la définition de l’ANSES (Agence Nationale de SÉcurité Sanitaire alimentaire, environnement, travail), une allégation est un message, figurant sur certains emballages alimentaires ou accompagnant le produit (publicité, site internet), qui fait état des propriétés sanitaires et/ou nutritionnelles des aliments ou de leurs composants.
Ces allégations apparaissent sous la forme de mentions, d’images ou de pictogrammes sur l’emballage. La réglementation européenne encadrant l’emballage veille à la non-tromperie du consommateur.
D'un point de vue réglementaire :

  • une allégation est dite nutritionnelle quand elle fait référence à la teneur d'un nutriment dans un aliment. Elle indique par exemple "riche en calcium" ou "représente 30 % des apports journaliers recommandés en vitamine C" ;
  • une allégation est dite de santé quand elle met en exergue un lien entre un nutriment ou un aliment et l'état de santé. Une allégation santé peut revendiquer la diminution d'un facteur de risque (par exemple : "les oméga 3 réduisent les risques cardio-vasculaires") ou celle d'un risque de maladie, mais elle ne peut pas comporter de mention thérapeutique indiquant que tel nutriment prévient une pathologie ou la guérit (par exemple : "le calcium prévient l'ostéoporose").

Ces allégations demandent une procédure d’autorisation par l’EFSA (l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments). L’EFSA évalue le bien-fondé scientifique des allégations de santé puis la Commission Européenne et les États-Membres autorisent ou non cette allégation sur la base de l’évaluation scientifique de l’EFSA.

Une nouveauté pour l’étiquetage de l’alimentation des tout-petits !

L’Afnor vient de créer la norme NF V90-001, qui garantit que le produit respecte les besoins nutritionnels et la fragilité des enfants en bas âge. Le logo « aliments de l’enfance » qui l’accompagne pourra ainsi être apposée sur les produits alimentaires qui conviennent aux enfants âgés de 0 à 3 ans.

Le but de ce logo est de pouvoir aider les parents à sélectionner plus facilement les produits qui conviennent à leurs enfants.

En effet, les enfants présentent des besoins nutritionnels bien spécifiques en protéines, en acides gras, en minéraux... Leurs textures et leurs quantités doivent être également adaptées.

Le symbole « aliments de l’enfance » vous garantit la conformité du produit avec les exigences réglementaires Françaises et Européennes. En plus de répondre parfaitement aux besoins nutritionnels particuliers des enfants de la naissance à 3 ans, le produit répond à des normes de sécurité très strictes : qualité des ingrédients, surveillance des contaminants et des risques microbiologiques, composition de l’emballage...

En conclusion

Ces améliorations au niveau des étiquetages et de la publicité vont permettre au consommateur de mieux se repérer et de pouvoir faire un choix plus avisé.
Il ne faut pas oublier que notre façon de nous nourrir à un impact important sur notre santé. Il est donc indispensable de pouvoir manger sainement, en fonction de nos besoins et de notre âge.
Pour vous aidez dans cette démarche, votre diététicienne est à vos côtés pour vous conseiller.